Chants

 

Présentation de l'association             

 

Agenda

 

L'Ecole de Santé

Patrimoine

  • Musée
  • Fresque
  • Chants

 


    Les chants de Tradition ont une importance particulière dans l'armée française; Chaque évènement correspondant à un chant particulier,  Ils véhiculent l'esprit de corps, traduisent l'Unité et la cohésion;  Les Écoles possèdent bien évidemment les leurs, et si certain sont désormais célèbres ("La Galette" des Saint-cyriens, "Race d'Aiglon" des aviateurs), les chants de l'École de Santé  ont conservé leurs mystères; Nous vous proposons de les découvrir en partie...

 

Le Chant de l'École

sixieme.jpg (88401 octets)    La Mythique "Sixième"; Chantée au Garde à vous et en grand Uniforme, en des occasions bien particulières,  elle est un concentré de " l'esprit Santard". 

 

 

 

 

 

 

 

Les Chants de Promotion:

    Depuis 1994, chaque promotion compose son chant de Promotion; chanté lors du baptême et  des réunions promo, il traduit l'appartenance à la promotion, comme la pucelle de promotion

 

Les Chants "d'amphi" (ou paillardes...)

 Les Traditions des Santards sont issues du  mélange des Traditions militaires et des Traditions des "Carabins"; Il est donc normal que l'on retrouve dans le répertoire des Santards les chants des amphis de médecine, au caractère subtilement "Rabelaisien", interdisant leur reproduction ici.  Certains d'entre eux sont très anciens, et spécifiques des Santards. Nous vous proposons de (re)découvrir le "Santard sans Fortune" (1942), représentatif de l'esprit de ces chants.

 

Le Santard Sans Fortune

Se faufilant parmi la foule,
En remontant la rue de la Ré
C'est l'heur' ou l'santard à la coule 
Feinte le juteux aux aguets.
Car il veut retrouver sa poule 
Qui l'attend au Hall du "Progrès" 
Lorsque ses vésicules refoulent, 
Il se moqu' pas mal des arrêts

Refrain
Quand il est en r'tard, on voit le Santard
Au clair de la lune bousculer les passants
Tout en se dirigeant vers sa sombre turne
L'juteux, un salaud, le baise s'il le faut,
Ô infortune !
Car être le tétard
C'est le sort du santard
Sans fortune

Ayant fait un stage à Desgenettes,
Le Santard en sort dépucelé,
Bien que les infirmières soient honnêtes
La chair peut quand même succomber.
Mais il est fidèle à sa môme,
Quittant le service il s'enfuit,
Dans son cœur faire mettre un peu de baume
Par celle qui hante ses nuits.

Là-bas, sur le stade de la Plaine, on voit le Santard en maillot
Trimer des heures à perdre haleine
Pour faire plaisir à HUGONOT.
On veut faire de lui un athlète
En oubliant d'le faire bouffer
P't'être bien qu'la boîte s'ra satisfaite
Quand tous les Santards s'ront crevés

Refrain
Et puis un beau soir, Il devient tubard,
Adieu la turne, et dans un vieux sana,
Il crache ses B. K. dans les Alpes Brunes
Maudissant le sort qui cause sa mort
Ô infortune !
Car mourir tubard
C'est le sort du santard
Sans fortune

 

La salle de Tradition

Les fresques

Les insignes 

Architecture

 

Remonter Salle de Tradition Les fresques Les Insignes Chants Architecture

 

Dernière modification : 20 septembre 2001